Archives de l’auteur : Guillaume de Ridder


A propos Guillaume de Ridder

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Proin sed massa arcu. Integer sit amet urna libero. Vestibulum adipiscing ac dolor nec congue. Etiam commodo dapibus feugiat. Nullam at quam adipiscing sapien semper gravida non non ante. Proin posuere ipsum odio, at rhoncus tortor malesuada convallis. Sed interdum posuere erat, vitae luctus elit adipiscing quis. Ut et nisl eget dolor interdum iaculis. Vivamus id facilisis nibh. Nunc non lacus commodo, imperdiet sem id, luctus sem. Aliquam sodales est elit, quis tempor enim rhoncus non. Suspendisse imperdiet dui et suscipit laoreet.


Cinq pilotes ont émergé à la Peugeot Driving Academy

2016 09 18 - RNT Rally Challenge Rally Photo

 

La 2e phase du RNT Rally Challenge s’est terminée ce dimanche à Nivelles. Parmi les 50 candidats convoqués, cinq pilotes ont émergé des différentes épreuves. Il s’agit de Jérôme Briclet, Guillaume de Mévius, Guillaume De Ridder, Samuel Lay et Lloyd Seminara. Les 7, 8 et 9 octobre, ces cinq finalistes seront confrontés aux trois pilotes les mieux classés du Belgian Junior Rally Championship 2016. 

Entamée en début de saison, l’opération RNT Rally Challenge vient de clôturer sa 2e phase, appelée « Rally ». Rappelons qu’il s’agit de dénicher un jeune rallyman talentueux et de l’intégrer au RACB National Team.

Ces samedi et dimanche, les 50 candidats issus de la phase précédente étaient invités à la Peugeot Driving Academy de Nivelles. « Nous avons profité de cet espace dédié au pilotage en toute sécurité pour tracer une étape spéciale de 1,5 km très sélective », fait remarquer Marc Duez, le coach du RACB National Team. «Ce tronçon comprenait d’abord un enchaînement de virages lents puis une portion rapide. Le tracé passait également sur une plaque d’époxy particulièrement glissante où le car control de chacun était testé.»

Chacun des candidats, convoqués à des heures différentes pour éviter les attentes inutiles, a eu l’occasion de reconnaître le parcours avec un copilote francophone ou néerlandophone expérimenté. Ensuite, il était chronométré sur deux passages au volant d’une Peugeot 308 1.6 BlueHDi. « Les temps réalisés n’étaient pas cumulés », précise Marc. «En outre, nous avons tenu compte de la marge de progression entre le 1er et le 2e passage.»

A l’issue du test de samedi, vingt pilotes étaient retenus pour ce dimanche. Outre la traditionnelle interview devant un jury composé de Marc Duez, Wim Doms (PR Manager de Peugeot Belgique-Luxembourg) et Geoffroy Theunis (Manager du RACB National Team), les candidats ont de nouveau réalisé deux passages sur l’étape spéciale mais, cette fois, il s’agissait d’une 208 GTi by Peugeot Sport de 208 chevaux. « Comme samedi, cinq pilotes se sont détachés durant cette sélection », observe Geoffroy Theunis.

Ainsi Jérôme Briclet, Guillaume de Mévius, Guillaume De Ridder, Samuel Lay et Lloyd Seminara seront convoqués les 7, 8 et 9 octobre prochains pour la « Power Stage », la 3e et dernière phase du RNT Rally Challenge. Dans un endroit tenu secret, ils seront confrontés aux trois pilotes les mieux classés du Belgian Junior Rally Championship à l’issue de l’East Belgian Rally. Sur une étape spéciale, ils disposeront d’une Peugeot 208 R2 préparée chez DG Sport.

Le lauréat du Volant intègrera immédiatement le RACB National Team et disputera le rallye du Condroz sur une 208 R2 noir-jaune-rouge. En 2017, la jeune recrue participera à l’ensemble du championnat de Belgique junior des rallyes sur cette Peugeot 208 R2 aux couleurs du RNT et Peugeot Belgique-Luxembourg.

 

Bandeau RNT Rally Challenge

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Une 7e place qui prouve notre progression !

Peugeot_Sport

 

Guillaume De Ridder poursuit son apprentissage à la vitesse grand V dans la Peugeot 208 Rally Cup française. Le jeune Nivellois de 23 ans, qui découvre le championnat, la plupart des parcours et le pilotage sur la terre, a marqué ses premiers points dans la Cup en terminant à la 7e place des 208 R2 lors du Rallye Terre de Langres avec son copilote Loïc Declerk. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Guillaume est aussi sélectionné pour la prochaine étape du Volant RACB National Team. 

 

Guillaume De Ridder n’a pas choisi la facilité pour sa saison 2016. En s’attaquant à la Peugeot 208 Rally Cup française, il a intégré les rangs de l’une des coupes de promotion les plus relevées qui soit. En moyenne, une trentaine de pilotes sont de la partie, dont de nombreux étrangers. Et la liste de ceux qui peuvent viser les meilleurs temps en spéciale compte au moins une dizaine de prétendants…

 

Mais le plus grand défi pour le jeune Nivellois de 23 ans, c’est le pilotage sur la terre puisque quatre des sept épreuves de la Cup se déroulent sur cette surface. Avec un seul passage en reconnaissance et des parcours qu’il doit le plus souvent découvrir, Guillaume ne part forcément pas favori.

 

Pendant que son mentor Freddy Loix remportait sa 11e victoire au Ypres Rally, Guillaume était en Haute-Marne pour y disputer le Rallye Terre de Langres, une épreuve qu’il avait déjà disputée en 2014 au volant d’une Mitsubishi Lancer Evo9. Classé 18e du classement général, premier Belge et 7e de la Peugeot 208 Rally Cup au moment de franchir le podium d’arrivée, le Nivellois avait toutes les raisons d’être satisfait. « Je marque mes premiers points dans la Cup », se réjouissait-il. « Mais surtout, j’ai vraiment affiché une belle progression sur la terre. Ce n’était que mon deuxième rallye sur cette surface avec la Peugeot 208 R2 et j’ai l’impression d’avoir eu un déclic. »

 

La journée de samedi a pourtant été terriblement difficile à cause de la pluie. Plusieurs portions de spéciales étaient inondées et les organisateurs ont dû raccourcir certains secteurs chronométrés. Dimanche, les conditions étaient meilleures et Guillaume libérait peu à peu son pilotage. « Je me suis senti plus à l’aise », confiait-il. « Le parcours était plus roulant et j’ai signé un 5e chrono comme meilleure performance. Dans la foulée, j’étais rapide aussi lors des deux dernières spéciales, mais j’ai d’abord effectué un tout droit puis j’ai été victime d’une crevaison. Mais peu importe : je sais que le potentiel pour rentrer de nouveau dans le top 5 était là. Au niveau purement mathématique, j’ai au moins diminué de moitié l’écart qui me sépare des meilleurs de la Cup. Désormais, je concède environ une seconde au kilomètre. Vu mon manque d’expérience et ma méconnaissance des parcours, c’est plutôt pas mal. Et j’espère bien diminuer encore cette différence en cours de saison ! »

 

Son copilote François Geerlandt étant retenu par des obligations professionnelles, Guillaume et son entourage ont dû trouver sur le fil un autre navigateur. Bien connu par la famille Dalmasso, qui dirige l’équipe Pit Stop, le Français Loïc Declerck a parfaitement assuré l’intérim. « Le courant est très bien passé et je le remercie de m’avoir aussi bien assisté. Sur des rallyes avec un seul passage de reconnaissance, il n’y a aucune place pour l’erreur. Alors que de nombreux adversaires sont partis à la faute, nous avons pu rester sur la route et prendre cette 7e place. J’en profite aussi pour saluer l’équipe Pit Stop, qui a fait un travail remarquable dans la préparation de notre Peugeot 208 R2. Ce bon résultat, c’est aussi à elle que nous le devons. »

 

Pour Guillaume, l’heure est venue de prendre un peu de repos. C’est en effet fin août, du 26 au 28, que se déroulera le Rallye Terre de Lozère, quatrième épreuve de la Peugeot 208 Rally Cup. « Je vais essayer de repartir sur un rythme similaire à celui que j’avais ce dimanche », précise le jeune homme. « Toute la complexité du jeu est là bien évidemment : être rapide d’emblée, mais ne pas commettre d’erreur. Ce n’est vraiment pas simple ! Mais c’est dans la difficulté que l’on apprend le plus et c’est clairement mon cas cette année. Je progresse dans mon pilotage, dans ma prise de notes, dans mon approche des rallyes… Vivement la suite ! »

 

Guillaume sélectionné pour le Volant RACB National Team 

Outre sa participation à la Peugeot 208 Rally Cup française, Guillaume De Ridder a pris part à la première étape de sélection du Volant mis sur pied par le RACB National Team et Peugeot Belgique-Luxembourg. Sur le simulateur, le Nivellois a signé le 5e meilleur temps parmi 183 participants. Mi-septembre, il pourra donc aborder le deuxième tour durant lequel 50 jeunes Belges devront démontrer ce qu’ils peuvent faire au volant d’une Peugeot 208 de série. Rappelons que le RACB National Team est mis sur pied par le Royal Automobile Club of Belgium, la fédération belge du sport automobile, et qu’il a pour but d’emmener de jeunes pilotes vers les sommets, comme il l’a fait avec Thierry Neuville et Stoffel Vandoorne, deux anciens lauréats des volants organisés par le RACB National Team.

 

Calendrier 2016 

Peugeot 208 Rally Cup

Rallye Terre des Causses (1-3 avril – Terre)
Rallye d’Antibes Côte d’Azur (19-22 mai – Asphalte)
Rallye Terre de Langres (24-26 juin – Terre)
Rallye Terre de Lozère (26-28 août – Terre)
Rallye du Vosgien (15-17 septembre – Asphalte)
Rallye Terre des Cardabelles (7-9 octobre – Terre)
Rallye du Var (24-27 novembre – Asphalte)

 

Epreuves du Championnat de Belgique

Rallye de Wallonie (29 avril-1er mai – Asphalte)
Rallye du Condroz-Huy (5-6 novembre – Asphalte)

banniere-inf-2480

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Freddy Loix : « Guillaume De Ridder est rapide, intelligent et motivé ! »

DSC_2761-65573

Longtemps en tête de la catégorie des Juniors lors du dernier Rallye de Wallonie, avant d’être retardé par un problème technique, Guillaume De Ridder a fait un retour remarqué en Belgique. Le Nivellois a déjà appliqué les conseils de son « coach » de luxe : Freddy Loix, le triple champion de Belgique.

 

Depuis le dernier Rallye du Condroz, en novembre, Guillaume De Ridder n’avait plus fait d’apparition sur les épreuves belges. Son retour aux affaires au Rallye de Wallonie, en compagnie de son copilote François Geerlandt, était donc particulièrement attendu. Et sur les spéciales à la fois rapides et techniques de la région de Namur, le jeune Nivellois de 23 ans a une fois encore confirmé qu’il est actuellement l’un des meilleurs jeunes rallymen belges. En tête de la catégorie des Juniors et de la classe RC4 durant toute la journée du samedi, Guillaume voyait ses espoirs de victoire s’envoler juste avant le terme de la deuxième étape. « Dans la toute dernière spéciale du samedi, une pierre est venue déchirer la courroie d’alternateur de notre Peugeot 208 R2 », raconte-t-il. « Nous avons perdu la direction assistée et une partie de l’éclairage. Dans notre malheur, nous avons eu de la chance de ne pas devoir abandonner… »

 

Mais avec plus d’une minute concédée à son rival, Polle Geusens, Guillaume savait que les jeux étaient faits. « Certes, nous devons nous contenter de la deuxième place, mais sans ce problème mécanique nous avions clairement la possibilité de gagner », précise le Nivellois. « Ça fait partie du rallye et je veux surtout retenir les points positifs de cette participation : notre pointe de vitesse, le bon travail avec mon copilote François Geerlandt… et le fait que nous n’avons pas commis la moindre erreur alors que les conditions étaient incroyablement difficiles, surtout le samedi avec des routes recouvertes de boue. »

 

A l’aube de cette saison 2016, Guillaume applique déjà les conseils qui lui sont donnés par son nouveau « coach », Freddy Loix. « Je suis très honoré que Freddy ait accepté de m’aider et je l’en remercie », explique le jeune pilote. « Je dis toujours que tout conseil est bon à prendre. Mais quand il est donné par quelqu’un qui a son expérience et son palmarès, ce conseil a encore plus de valeur. Freddy est vraiment quelqu’un de super sympa et de très généreux dans son approche avec les jeunes. Non seulement il a disputé un très grand nombre de rallyes, mais il a aussi une incroyable expérience en tant que pilote d’essais, notamment pour Michelin et Skoda aujourd’hui. »

 

Ancien représentant officiel en Championnat du Monde des Rallyes (pour Toyota, Mitsubishi, Hyundai et Peugeot) et monté à trois reprises sur un podium mondial, Freddy Loix a aussi décroché le titre de vice-champion de l’Intercontinental Rallye Challenge (IRC) en 2008 avant de coiffer trois couronnes nationales consécutives depuis 2013. « Guillaume est un pilote à la fois rapide et intelligent », précise « Fast Freddy ». « Et puis, il a eu le cran de venir me demander si je pouvais l’aider, ce qui est aussi un signe qu’il est à l’écoute et particulièrement motivé. J’ai eu l’occasion de l’emmener avec moi sur une séance d’essais Michelin pendant deux jours et je pense qu’il a déjà pu y apprendre pas mal de choses. »

 

L’aide que peut donner un pilote du calibre de Freddy Loix ne se limite évidemment pas à de simples conseils de pilotage. « Je pense qu’il y a beaucoup de jeunes capables de rouler vite », poursuit celui qui vise une quatrième couronne belge cette année. « Mais beaucoup ne savent pas tenir compte de leurs limites. S’ils ne sont pas dans le rythme, ils forcent leur pilotage plutôt que d’analyser la situation et de voir pourquoi ils perdent du temps. Lors de mes essais chez Michelin, j’ai montré à Guillaume que, moi aussi, j’ai mes limites et que l’essentiel est de les connaître. Quoi qu’il en soit, je suis vraiment heureux de pouvoir soutenir Guillaume. J’ai 45 ans, l’essentiel de ma carrière est derrière moi et j’ai aujourd’hui envie de partager tout ce que j’ai appris. »

 

Ravi de cette opportunité, Guillaume a prouvé au Rallye de Wallonie qu’il a déjà bien assimilé plusieurs conseils du « maître ». Après avoir affiché une belle progression sur la terre – une surface où il a tout à apprendre – lors du Rallye Terre de Causses, épreuve d’ouverture de la Peugeot 208 Rally Cup, le Nivellois tentera de les mettre de nouveau en application lors de la deuxième manche de cette coupe monomarque, qui se tiendra cette fois sur l’asphalte du Rallye d’Antibes Côte d’Azur du 19 au 22 mai.

 

Calendrier 2016 

 

Peugeot 208 Rally Cup

Rallye Terre des Causses (1-3 avril – Terre)

Rallye d’Antibes Côte d’Azur (19-22 mai – Asphalte)

Rallye Terre de Langres (24-26 juin – Terre)

Rallye Terre de Lozère (26-28 août – Terre)

Rallye du Vosgien (15-17 septembre – Asphalte)

Rallye Terre des Cardabelles (7-9 octobre – Terre)

Rallye du Var (24-27 novembre – Asphalte)

 

Epreuves du Championnat de Belgique

Rallye de Wallonie (29 avril-1er mai – Asphalte)

Rallye du Condroz-Huy (5-6 novembre – Asphalte)

 

banniere-inf-2480

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Guillaume De Ridder dans la Peugeot 208 Rally Cup française

_DSC9205

Jeune rallyman belge prometteur, Guillaume De Ridder a décidé de relever un énorme défi en disputant cette saison la Peugeot 208 Rally Cup en France. Avec son nouveau copilote, François Geerlandt, le Nivellois de 23 ans veut progresser au plus vite en affrontant à la fois une concurrence très relevée et des épreuves sur la terre.

 

Depuis ses débuts en rallye, en 2013, Guillaume De Ridder n’a jamais choisi la facilité. « J’ai toujours eu soif d’apprendre et je n’ai jamais eu peur de relever de gros défis », explique-t-il. « Après ma période au plus haut niveau du karting, je me suis directement lancé en rallye sans passer par le circuit. J’ai ensuite piloté une impressionnante traction intégrale avec un moteur turbocompressé et mon prochain challenge porte un nom : la terre ! »

 

On ne parle évidemment pas ici de la planète sur laquelle nous vivons, mais bien de la surface meuble sur laquelle les rallymen ont l’habitude de défier les lois de la physique. Car en 2016, Guillaume s’attaquera à la Peugeot 208 Rally Cup en France. « Ce qui me plait dans cette formule, c’est que quatre rallyes sur les sept au programme se disputent sur la terre », précise le jeune homme de 23 ans, qui s’alignera sur une « lionne » préparée par l’équipe française Pit Stop. « Or, je veux pouvoir aller vite sur toutes les surfaces afin de devenir un pilote complet. J’aurais effectivement pu choisir la facilité en restant en Belgique, mais avec mon entourage nous avons pensé que c’était mieux de relever ce défi maintenant avec l’espoir de progresser plus rapidement que sur les épreuves nationales belges. »

 

Si elle est faible, l’expérience de Guillaume sur la terre n’en est pas nulle pour autant. Il a déjà disputé trois rallyes, dont deux l’an dernier au volant d’une Peugeot 208 R2. « J’ai pu me rendre compte que ce n’est pas simple », admet le Nivellois. « Surtout que, lors des rallyes sur terre en France, un seul passage est admis en reconnaissances. Il faut donc beaucoup improviser. Lors du Terre de Lozère l’an dernier, j’ai vu que je dois élever mon niveau si je veux me battre avec les meilleurs. J’aborde donc cette saison avec beaucoup d’humilité et une énorme envie d’apprendre. »

 

Même si les rallyes sur asphalte devraient à priori mieux lui convenir, l’étudiant parisien qui poursuit actuellement une formation d’ingénieur motoriste au sein de l’IPF School (une des universités les plus réputées au monde dans ce domaine) ne s’emballe pas. « Le niveau de pilotage de cette Peugeot 208 Rally Cup est vraiment très élevé. Je ne m’attends pas à débarquer et à directement jouer les premiers rôles, même sur l’asphalte. Mais je vais évidemment donner le meilleur de moi-même ! »

 

Outre la Peugeot 208 Rally Cup française, Guillaume fera aussi un minimum de deux apparitions en Championnat de Belgique : le Rallye de Wallonie et le Rallye du Condroz-Huy. Pour ce copieux programme de neuf épreuves, le jeune pilote sera associé à un nouvel équipier. « J’étais très content de Kurt Declerck et je le remercie pour tout ce qu’il m’a appris, mais ses occupations professionnelles ne lui permettent pas de pouvoir toujours se libérer aisément », explique Guillaume. « Je retrouverai donc François Geerlandt à ma droite. Nous avions déjà disputé le Rallye de la Semois et le Terre de Lozère ensemble l’an dernier car Kurt n’était pas disponible et le courant est directement bien passé. Son expérience me sera précieuse ! »

 

Le décompte est donc lancé avant la première épreuve, le Rallye Terre des Causses qui aura lieu le premier week-end du mois d’avril. Mais avant cela, Guillaume n’oublie pas ceux qui le soutiennent dans cette belle aventure. « Je voudrais remercier du fond du cœur mes sponsors, la plupart d’entre eux étant à mes côtés depuis de nombreuses années », précise le jeune homme. « Je suis tout à fait conscient que, sans eux, un tel programme ne serait tout simplement pas réalisable. Cette année encore, je suis particulièrement motivé afin de faire honneur à la confiance qu’ils me donnent ! »

 

Calendrier

 

Peugeot 208 Rally Cup

Rallye Terre des Causses (1-3 avril – Terre)

Rallye d’Antibes Côte d’Azur (19-22 mai – Asphalte)

Rallye Terre de Langres (24-26 juin – Terre)

Rallye Terre de Lozère (26-28 août – Terre)

Rallye du Vosgien (15-17 septembre – Asphalte)

Rallye Terre des Cardabelles (7-9 octobre – Terre)

Rallye du Var (24-27 novembre – Asphalte)

 

Epreuves du Championnat de Belgique

Rallye de Wallonie (29 avril-1er mai – Asphalte)

Rallye du Condroz-Huy (5-6 novembre – Asphalte)

 

banniere-inf-2480

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Les pieds bien sur terre pour Guillaume De Ridder

IMG_4075

Après une saison 2014 très positive au volant d’une Mitsubishi Lancer Evo9, Guillaume De Ridder se lance un nouveau défi pour 2015. Toujours copiloté par Kurt Declerck, le jeune Nivellois de 22 ans disputera en effet le Championnat de France des Rallyes sur terre au volant d’une Citroën DS3 R3 ainsi que deux rallyes belges. Objectif : préparer au mieux une éventuelle campagne dans le Championnat du Monde Junior en 2016 !

 

Guillaume De Ridder n’est décidément pas un garçon comme les autres. Ex-kartman de talent, le jeune Nivellois a préféré se tourner vers le rallye plutôt que de poursuivre sa carrière en circuit. Après une année d’apprentissage dans une Ford Fiesta R2 en 2013, il décidait – un peu à la surprise générale – de prendre le volant d’une puissante Mitsubishi Lancer Evo9 en 2014. Avec un certain succès, puisqu’il aurait remporté le titre national en Groupe N… si cette catégorie n’avait pas été supprimée juste avant le coup d’envoi de la saison ! Qu’importe, Guillaume sait que cette campagne fut bénéfique. « J’ai énormément appris », confirme-t-il. « Je suis convaincu que piloter cette Mitsubishi m’a aidé à parfaire ma formation. J’ai dû m’habituer à une voiture à quatre roues motrices nettement plus puissante, à des vitesses plus élevées et à l’utilisation d’un moteur turbo. Tout cela m’a aussi poussé à perfectionner mon système de notes. Bref, j’ai évolué ! »

 

Avec un bilan aussi positif, Guillaume a caressé de beaux projets pour la saison 2015. « J’ai un moment envisagé un programme avec une R5 pour viser les avant-postes en Belgique, mais ce n’était pas réaliste. D’une part, le budget à réunir est vraiment conséquent, d’autre part je ne pense pas que c’était le bon moment pour moi. »

 

Avec son entourage, Guillaume a donc décidé de revenir dans une filière plus classique pour les jeunes pilotes, soit les voitures à deux roues motrices. « Mon rêve, c’était de faire le Championnat du Monde Junior », précise le Nivellois, qui vient de fêter ses 22 ans. « Mais le budget posait problème et je n’aurais pas été prêt pour y briller. Nous avons donc reporté cet objectif à 2016 et nous avons décidé d’utiliser cette saison 2015 pour nous préparer au mieux pour ce très grand défi. »

 

Après avoir découvert la conduite dans le désert grâce au… 4L Trophy, Guillaume veut désormais se concentrer sur le pilotage sur la terre. « Cette surface est majoritaire dans le Championnat du Monde », précise-t-il. « Et un pilote complet doit pouvoir s’y distinguer ! Dès lors, nous avons décidé de disputer le Championnat de France des Rallyes sur terre avec une Citroën DS3 R3, soit la même voiture que celle du JWRC, le Championnat du Monde Junior. Par ailleurs, nous ajouterons deux rallyes belges sur asphalte : le Rallye de Wallonie et le Rallye du Condroz. Ce programme pourrait un peu évoluer selon les résultats et les opportunités. L’ajout d’une neuvième épreuve à mon calendrier n’est d’ailleurs pas impossible… »

 

Avant de s’attaquer à un tel défi, Guillaume ne se berce pas d’illusions. « En découvrant la voiture, les parcours et la surface, je ne vais pas pouvoir jouer d’emblée la victoire dans ma catégorie », explique-t-il avec beaucoup de maturité. « Surtout que le championnat de France sur terre n’autorise qu’un seul passage en reconnaissance. Ceux qui ont déjà disputé les épreuves auparavant ont donc un avantage indiscutable et mon manque d’expérience me coûtera certainement cher au début. Mais c’est dans la difficulté que l’on apprend le plus et j’espère me rapprocher des meilleurs de ma catégorie en fin d’année. Je compte aussi sur mon copilote, Kurt Declerck, pour m’aider à progresser. Quant aux deux rallyes en Belgique, je verrai évidemment où j’en suis face à des pilotes comme Guillaume Dilley et Kevin Demaerschalk, qui auront plus d’expérience que moi et qui seront de vraies références. »

 

Les pieds bien sur terre, la tête dans les étoiles et le regard tourné vers l’avenir, Guillaume De Ridder continue méthodiquement sa formation et sa progression dans le monde du rallye. Et le défi qu’il s’est lancé pour 2015 est à la hauteur de ses ambitions !

 

 

Calendrier Guillaume De Ridder 2015 :

 

3 au 5 avril : Terre des Causses (F)

1 au 3 mai : Rallye de Wallonie

26 au 28 juin : Terre de Langres (F)

24 au 26 juillet : Terre de l’Auxerrois (F)

28 au 30 août : Terre de Lozère (F)

9 au 11 octobre : Terre des Cardabelles (F)

7 et 8 novembre : Rallye du Condroz

13 au 15 novembre : Terre de Vaucluse (F)

 

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Guillaume De Ridder récompensé par le Junior Award

DD_20140906_1605_DSC_9181

Le jury du Junior Award (une récompense présentée à un jeune pilote lors de chaque épreuve du Championnat de Belgique des Rallyes) ne s’y est pas trompé en choisissant Guillaume De Ridder au terme de l’Omloop van Vlaanderen ! Dans la région de Roulers, le jeune Nivellois de 21 ans a en effet livré une superbe prestation en remportant une fois encore l’officieuse catégorie du groupe N avec sa Mitsubishi Lancer Evo9 parfaitement préparée par l’équipe Aldero Rally Sport. Une preuve supplémentaire que Guillaume, copiloté par l’expérimenté Kurt Declerck, poursuit à grands pas son apprentissage du rallye ! 

Disputant seulement sa deuxième saison en rallye, Guillaume De Ridder n’a pas choisi la facilité cette année en misant sur une Mitsubishi Lancer Evo9. « Avec la disparition de la catégorie du groupe N, je pensais accumuler des kilomètres et apprendre le maniement d’une voiture à quatre roues motrices », explique le Nivellois. « Mais je craignais que mes performances éventuelles ne passent assez inaperçues puisque je me retrouve dans la même classe que les R5, R4 et autres Super 2000, des montures nettement plus performantes. Mais apparemment, le jury du Junior Award a estimé que ma prestation à l’Omloop van Vlaanderen méritait qu’on y porte attention puisqu’ils m’ont offert cette récompense honorifique. J’en ai été le premier surpris, mais j’en suis évidemment très heureux ! » 

En se classant à une belle 13e place finale, Guillaume a, il est vrai, plus que répondu aux attentes dans la région de Roulers ! « Toutes les voitures devant moi sont clairement supérieures à ma Mitsubishi Lancer Evo9 groupe N », rappelle-t-il. « Et j’ai assez nettement pris la mesure des autres voitures similaires à la mienne comme celle de Filip Pyck, le champion national en titre en groupe N qui évoluait pourtant sur son terrain, mais aussi celles des Néerlandais Johan Faes et Antoine Van Ballengooijen. Je suis donc le vainqueur officieux du groupe N, ce qui continue à représenter quelque chose pour les connaisseurs. »

Après sa belle carrière en karting (avec un top 5 en Championnat d’Europe) et une saison en Ford Fiesta R2 l’an dernier, Guillaume sait qu’il a encore beaucoup à apprendre… Et sa progression ne fait aucun doute ! « Je me sentais vraiment bien dans la voiture et j’étais très décontracté ce week-end », sourit celui qui peut compter sur les conseils avisés de Kurt Declerck, son copilote. « Si ce n’est un tout petit tout-droit dans une échappatoire, nous n’avons pas commis la moindre erreur. J’ai attaqué, certes, mais en gardant toujours une marge de sécurité. J’ai directement vu que le rythme était bon puisque je devançais mes adversaires, plus expérimentés, et je n’ai pas forcé. Plusieurs personnes m’ont dit avoir constaté de l’extérieur que mon pilotage est plus précis et qu’il n’y a presque plus d’hésitations. Je pense que c’est le travail qui paie… et l’expérience qui s’accumule ! »

Avant de disputer cette sixième épreuve du Championnat de Belgique, Guillaume a en effet découvert le dernier week-end de juin le pilotage sur la terre à l’occasion du Rallye Terre de Langres, une épreuve du Championnat de France. «Ce genre d’épreuve est vraiment difficile à aborder car on a droit à un seul passage de reconnaissance », précise le gaillard de 21 ans. « On ne peut donc pas vérifier les notes et il faut garder la tête froide. Par contre, le pilotage sur la terre est évidemment très différent et il est clair que j’ai amélioré ma maîtrise de la voiture lors de ce rallye. Au fil des kilomètres, j’ai de mieux en mieux géré la glisse et je pense que cela m’a aidé aussi à être plus en confiance lors de l’Omloop van Vlaanderen. Et puis, le résultat était plutôt sympa puisque nous avons terminé à la 25e place du général, sur plus de 100 engagés, mais que nous sommes aussi rentrés dans le top 5 du groupe N alors qu’il y avait une petite quinzaine de partants. Pour une première, c’était pas mal ! »

A la fin du mois, c’est à l’East Belgian Rally, dans la région de Saint-Vith, que Guillaume poursuivra sa saison 2014. Cette épreuve du Championnat de Belgique, qui sera rehaussée par la présence de Thierry Neuville et de sa Hyundai officielle, sera une excellente préparation pour Guillaume et Kurt Declerck avant leur participation, pour la deuxième année consécutive, au Rallye de France-Alsace, une épreuve du Championnat du Monde. On vous en reparlera !

 

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Deux rallyes sur terre en France pour Guillaume De Ridder

140524-deridderg-1405-declerckk-lancer-e9-grn-sez-ln

Guillaume De Ridder et Kurt Declerck nous annoncent une modification de leur programme en rallye pour les prochains mois. Vu qu’à l’université, il doit présenter des examens jusqu’à la veille du Geko Ypres Rally, Guillaume ne pourra pas participer à l’épreuve phare du calendrier routier belge. Il a aussi décidé de ne pas brûler les étapes. Au lieu de s’attaquer dès cette année au Deutschland Rallye comme prévu initialement, il a choisi de participer à deux épreuves du Championnat de France sur Terre, à savoir le Terre de Langres (28-29/6) et le Terre de Lozère (30-31/8). Un nouveau défi pour le jeune pilote de Seneffe qui pourra sans doute acquérir plus d’expérience sur la terre française que dans les vignobles allemands. (BV; photo L. Nautet)

« Autonews Magazine : par Bernard – 24 Mai 2014 – Rubrique Rallye »

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Guillaume De Ridder brille au Rallye de Wallonie !

DSC_0484

L’an dernier, une pierre avait troué son radiateur et l’avait empêché de rejoindre l’arrivée du Rallye de Wallonie. Cette fois, rien ni personne n’est venu entraver la marche en avant de Guillaume De Ridder dans la région de Namur. Pour son troisième rallye seulement au volant d’une Mitsubishi Lancer Evo9, le jeune Nivellois de 21 ans a encore une fois démontré ses capacités. Excellent 13e du classement général et meilleur représentant du groupe N, Guillaume avait toutes les raisons de sourire !

Dimanche en fin de journée, au moment de passer sur le podium d’arrivée de ce 31e Rallye de Wallonie, Guillaume De Ridder pouvait se montrer satisfait du devoir accompli. «Tout s’est passé à la perfection», résumait-il. « J’avais beaucoup de choses à découvrir et, avec mon copilote Kurt Declerck, nous sommes partis avec l’unique objectif de rejoindre l’arrivée. Malgré ça, les chronos ont été plus que corrects puisque nous avons rapidement pris la tête de la classe N4 et que nous sommes peu à peu remontés dans le classement général, au point de terminer à une superbe 13e place. Toutes les voitures qui terminent devant nous étaient clairement plus performantes que notre Mitsubishi Lancer Evo9. Il n’y avait donc tout simplement pas moyen de faire mieux ! »

Expliquée comme ça, la performance semble limpide, presque facile. Et pourtant ! Ce serait oublier en effet que Guillaume ne disputait que son deuxième Rallye de Wallonie, une épreuve où l’expérience et la connaissance du parcours jouent un rôle important. « Il y avait forcément une très grande différence entre ma Ford Fiesta R2 de l’an dernier et cette Mitsubishi Lancer Evo9 », expliquait le jeune Nivellois. « Avec presque 300 chevaux et ses quatre roues motrices, la Mitsubishi est beaucoup plus rapide… Mais aussi beaucoup plus lourde ! Il faut donc s’adapter, notamment en allongeant les zones de freinage. Et puis, il faut aussi apprivoiser la vitesse. A de nombreux endroits du parcours, nous dépassions allègrement les 200 km/h. Sur des routes étroites de campagne, ça reste impressionnant… Mais on s’y habitue assez vite ! »

Frappé par la malchance lors du TAC Rally, où un bris de moteur avait mis fin prématurément à sa prestation, Guillaume sait que sa marge de progression est encore très importante. « Si je veux m’améliorer, il faut que je roule beaucoup », estime-t-il. « Seuls les kilomètres parcourus en spéciale me permettront de progresser. J’ai donc choisi une approche assez conservatrice. Sur l’ensemble de ce Rallye de Wallonie, je ne me suis pas fait une seule frayeur ! J’ai démarré en douceur puis j’ai haussé le rythme, sans forcer. Quand on compare mes chronos lors de la première et de la dernière boucle du samedi, on constate que j’ai gagné environ 50 secondes sur 4 spéciales. C’est énorme ! Ca démontre une belle progression et c’est la preuve que je me sens de plus en plus à l’aise au volant de cette Mitsubishi parfaitement préparée par l’équipe Aldero. »

De quoi aborder la suite avec optimisme… Même si Guillaume sait que la prochaine étape sera encore un fameux morceau ! « Lors du Sezoens Rally, à Bocholt, je vais devoir apprendre à rouler sur la terre puisqu’il y a de longues portions sur cette surface », rappelle-t-il. « Comme je ne serai pas à Ypres pour cause d’examens scolaires, je voudrais finir ma première demi-saison sur une bonne note. J’aborderai donc

l’épreuve avec l’ambition première de rejoindre l’arrivée pour parfaire mon expérience. Mais si un bon résultat devait suivre, je ne m’en plaindrais évidemment pas ! »

 

Cette entrée a été publiée dans News le par .

Apprendre, apprendre et encore apprendre !

News1

Au terme d’une première saison complète au volant d’une Ford Fiesta R2, Guillaume De Ridder s’attaque déjà à un nouveau défi. Cette année, c’est au volant d’une puissante Mitsubishi Lancer Evo9 d’environ 300cv que le jeune Nivellois disputera le Championnat de Belgique des rallyes. Lors de l’épreuve d’ouverture, samedi dernier dans la région de Landen, Guillaume a d’emblée démontré ses facultés d’adaptation. Sa 16e place finale, conséquence de deux crevaisons, ne reflète pas du tout son réel niveau de performance.

Alors qu’il vient de fêter ses 21 ans, Guillaume De Ridder a prouvé l’an dernier qu’il apprend vite et bien. Pour sa première saison complète en rallye, cet ancien kartman de haut niveau a peu à peu appris à déjouer les pièges des épreuves routières. Après s’être sans cesse rapproché des références dans le Ford Fiesta SportTrophy, le Nivellois pensait repartir pour une coupe de promotion et le championnat de Belgique Junior cette année. Il n’en sera finalement rien… « Mon premier but était de disputer le Peugeot 208 Rally Trophy », explique le finaliste du volant RACB National Team. « Mais les budgets demandés pour rouler avec cette voiture étaient trop importants. Nous avons donc préféré changer d’orientation et nous avons décidé de disputer un maximum d’épreuves avec une Mitsubishi Lancer Evo9 Groupe N. Avec ses 300cv et ses quatre roues motrices, cette monture exige un pilotage différent, mais nous sommes convaincus que c’est une manière d’accélérer mon apprentissage du rallye. En disputant toutes les manches du Championnat de Belgique, je pourrai aussi accumuler les kilomètres et parfaire mon expérience. Ce sera l’objectif principal cette année… même si j’espère pouvoir de temps à autre signer un coup d’éclat. »

Comme le veut la tradition, c’est dans la région de Landen, à l’occasion du Haspengouw Rally, qu’a débuté le championnat national samedi dernier. En réalisant un fantastique 5e chrono dès la première spéciale, Guillaume surprenait d’emblée tous les observateurs avisés. Mais la réussite n’allait pas rester de son côté. « Cette première spéciale était couverte de boue et vraiment très glissante », expliquait-il. « J’y ai roulé très prudemment… Mais il faut croire que c’était la bonne approche. Ensuite, j’ai été frappé deux fois par une crevaison, ce qui nous a obligé à changer de roue en spéciale. Tout espoir de bon résultat s’était donc déjà envolé… »

Avec comme seul objectif de rejoindre l’arrivée, Guillaume poursuivait son apprentissage, non sans signer de nouveau quelques chronos plus qu’intéressants. « Je me suis très souvent retrouvé dans le sillage direct du Néerlandais Van Ballegooijen, qui disposait lui aussi d’une Mitsubishi Groupe N et qui a finalement terminé au 6e rang. Sans mes deux crevaisons, j’aurais probablement terminé mon premier rallye en Mitsubishi à la 7e place. Mais bon, ça ne sert à rien de refaire l’histoire… Et puis, le plus important est d’avoir rejoint l’arrivée et d’avoir déjà beaucoup appris. »

Team-manager de l’équipe Aldero, qui prépare la Mitsubishi Lancer Evo9 de Guillaume, Alain Depierreux ne tarissait pas d’éloges sur son nouveau protégé. « Il m’a vraiment étonné », affirmait-il. « Outre son 5e chrono dans la première spéciale, il est très souvent rentré dans le top 10 avec des 7e ou des 8e temps. Dans certains secteurs chronométrés, il était très proche de Jonas Langenakens, qui dispose d’une Mitsubishi Groupe A, ou d’Antoine Van Ballegooijen, deux pilotes bien plus expérimentés que lui. De plus, je dois reconnaitre qu’il n’a vraiment pas eu de chance avec ses deux crevaisons car j’ai analysé les jantes et je n’y ai pas remarqué le moindre coup. »

C’est donc avec un mélange d’impatience et de sérénité qu’Alain entrevoit la suite de la saison. « Ce garçon a du talent, c’est une certitude ! », sourit le préparateur. « Faire ce qu’il a fait à 21 ans seulement et avec une seule saison de rallye derrière lui, c’est impressionnant. Je pense qu’on reparlera de lui en cours de saison. Plus il va rouler et mieux il se sentira au volant de la voiture. C’est vraiment de bon augure ! »

Après cette première étape en Hesbaye, c’est dans la région de Tielt, en Flandre Occidentale, que Guillaume poursuivra son apprentissage à l’occasion du TAC Rally, le 12 avril prochain. Le rendez-vous est déjà pris !

 

Cette entrée a été publiée dans News le par .